Wednesday, October 21, 2015

Morte à ce monde inversé (Plus loin qu'ailleurs)



Plus loin qu’ailleurs
Un bouquin d'une cinquantaine de pages et de milliers d'astres brillants.

L’histoire de ma rencontre avec ce livre s’est fait sur un blog de littérature, une rencontre imprévue et plutôt bizarre, mais comme toutes les rencontres non préméditées, elle m’a offert beaucoup de cadeaux.

Le parcours de l’auteur dans ce livre est le parcours universel pour ceux qui cherchent l’essence de leur être,  mais le livre raconta ce parcours comme peu peuvent le faire : dans un style extraordinaire, en longues méditations pleines de tableaux célestes, d'aurores et de soleils,  dévoilant une authenticité touchante ;  c’est l’essence de l’essence de l’homme, de Gabriel Arnou Leaujeac qui est offerte aux lecteurs.

Le livre m’a offert l’éternel présent qui était toujours à proximité mais voilé par le quotidien et surtout beaucoup de consolation, je me sentis si consolée après la lecture de ce livre comme jamais de ma vie, un sentiment inexplicable, mais fort et persistant.

A noter que ne suis pas étrangère à cette philosophie ni à cette spiritualité, avec la pratique assidue de yoga et de méditation, mes longues randonnées  dans la nature, la lecture de beaucoup de bonne littérature mystique , j’ai pu accéder à beaucoup d'"Ailleurs" de mon être, mais  jamais de cette profondeur où le livre m'a  conduit,  à cet « Ailleurs où s’exilent les peuples du vent loin du troupeau désespérant, loin de ses diables inhumains et de ses dieux trop humains…ou sonnent  les cloches d’or éternelles…  psaumes inédits, des cantiques interdis, des chants brulants, depuis toujours au fond de » moi.

Ce qui m'intrigue, c'est qu'on peut accéder à cet Ailleurs, mais combien de temps peut on y rester? Est ce qu'il y a un retour en arrière? Ou cet Ailleurs va ouvrir aussi des nouveaux chemins d'autres Ailleurs? Le quotidien va-t-il reprendre le dessus sur le présent eternel? 







No comments:

Post a Comment